Mesdames, messieurs, le train numéro 84E77N à destination de... Inconnu, partira à 13h13 voix 7.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Miss Céleste Pennywillkle

Aller en bas 
AuteurMessage
Miss Celeste Pennywillkle

avatar

Nombre de messages : 3
Métier : Marchande d'art
Age du personnage : 29
Date d'inscription : 24/03/2008

MessageSujet: Miss Céleste Pennywillkle   Ven 28 Mar - 0:05

Céleste entra dans son grand bureau par la ravissante porte art déco, retira son manteau noir ouvrit le petit vestiaire habillement dissimulé dans un miroir vénitien plein pieds, sortit un cintre, mis son manteau dessus et le rangea à sa place habituelle, elle retira les aiguilles de son chapeau, le rangea, et vérifia d’un regard perçant de ses yeux vert d’eau, qu’aucune mèches ne dépassaient de son éternel chignon brun. Elle se dirigea ensuite vers le meuble renaissance qui abritait la carafe en verre de Murano ou vieillissait doucement un whisky pur malt écossais d’un âge déjà vénérable (pour un whisky), le bruit de ses talons résonna dans un premier temps sur le parquet victorien, puis fut étouffé par l’épaisseur moelleuse du tapis persan, tandis qu’avec un soupir de soulagement elle s’assit dans le grand fauteuil de cuir qui trônait derrière son bureau Louis XVI, la journée avait été dure, comme toutes les précédentes d’ailleurs, mais aujourd’hui elle avait eut affaire à un client particulièrement difficile, l’ennui lorsque l’on est l’éminent fondateur et directeur de l’une des plus grosse et plus respectable entreprise sur le marché de l’art (Célestart corp.), était que l’on avait sans cesse affaire à des gens de la haute société imbus d’eux même et tellement insupportables qu’à coté, une journée dans la fosse aux fauves au zoo paraissait être une gentille Garden party.
Céleste but son whisky à petites gorgées tout en réglant ses affaires avec l’efficacité qui lui avait value sa place actuelle dans la société, une fois le travail fait, elle remarqua une étrange lettre qu’elle n’avait pas encore ouverte, son aspect ne paraissait pas vraiment habituel, elle l’ouvrit avec précaution et la lu avec attention, l’un de ses sourcil se arqua fortement tandis qu’elle poursuivait sa lecture ; une fois celle-ci terminée elle se massa les tempes en réfléchissant, sa première impression était que ce canular était grotesque puis elle se demanda si après tout ce n’était pas un canular ? Qu’avait-elle à perdre au fond? Au moins pourrait-elle s’accorder des vacances, prenant une décision sur un coup de tête, chose rare chez cette femme réfléchi et décidé, elle entreprit de répondre à la lettre.

[img][/img][img][/img]


Dernière édition par Miss Celeste Pennywillkle le Mar 1 Avr - 23:43, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Celeste Pennywillkle

avatar

Nombre de messages : 3
Métier : Marchande d'art
Age du personnage : 29
Date d'inscription : 24/03/2008

MessageSujet: Re: Miss Céleste Pennywillkle   Ven 28 Mar - 0:13

Quelques jour plus tard, on la fit monter dans un wagon luxueux quoique plutôt sombre, une vois enfantine retentit alors dans la pièce meublé uniquement d’un fauteuil d’une chaise a dossier droit et d’une table.

« Bienvenue Miss Céleste Pennywillkle, je suis ravie de vous rencontrer, je vous en pris mettez vous a l’aise, j’aimerais parler un peu avec vous avant que nous ne commencions notre délicieux voyage »

Si la petite voie avait été une bonne hôtesse elle l’aurait salué puis indiquée d’un geste de la main l’un des sièges, mais il était difficile pour un haut parleur de faire preuve de se genre de courtoisie. Céleste releva la tête et s’assit bien droite sur la chaise d’allure stricte.

« Bien, bien, la chaise, je me doutais que vous la préféreriez au fauteuil, vous n’avez pas la réputation d’une femme …hum disons dissolue »


Céleste jeta un regard assassin, dont elle avait fait sa spécialité, au haut parleur, malheureusement l’effet était moins efficace qu’avec un être de chair et de sang.

« J’ignore ce que vous entendez par dissolue »

« Ho …je voulais dire que vous aviez une réputation de respectabilité exceptionnelle, on dit également que vos manières sont irréprochable »

« Je vois…sachez que je place les bonne manières parmi le panthéon des valeurs, quant aux « on dit » ils ne méritent même pas que j’y jette un œil, enfin pour ce qui est de ma réputation sachez qu’elle s’est bâtie tout aux long d’années de travail acharné et par conséquent j’estime sans fausse modestie qu’elle est mérité »

« sans aucun doute, je me suis permis de jeter un coup d’œil a votre biographie, elle est …étonnante votre père Fillipe Pennywillkle Senior se marie a l’âge de 51 ans , vous naissez l’année suivante, puis c’est au tour de votre frère trois ans plus tard…la petite voix marqua une pause théâtrale et cruelle, car l’auditoire, en l’occurrence céleste savait qu’elle était la suite de l’histoire, …hélas il semblerait que votre mère soit décédé des suites de cet accouchement, vous n’en avez pas trop voulu a votre frère le petit Fillipe Junior »

Céleste sortis un mouchoir de dentelle impeccable de sa manche et entreprit d’essuyer avec soin ses lunettes pour se donner contenance, en aucune circonstance elle ne perdait son sang froid, bien qu’elle bout sous la surface, le vernis des bonnes manières restait toujours solide, deux fois elle avait réellement osez le briser et c’était probablement le plus terrible souvenir des ceux qui c’étaient trouvés là.

« Non, mon frère n’y était pour rien je le savais déjà à l’époque, et au contraire, je me suis promis de veillez sur lui »


[img][url=https://servimg.com/image_preview.php?i=42&u=10070783][/img]

« Comme c’est touchant, vous deviez être une enfant précoce tout de même, comprendre tout cela à trois ans seulement.. »

« Effectivement j’étais assez précoce pour mon âge »

Céleste remis ses lunettes et ne s’étendit pas sur le sujet, elle n’allait tout de même pas raconter à cet inconnus qu’elle était d’un tempérament si froid qu’elle n’avait pas pleuré ce jour la au cimetière, ni même que les domestiques se signait après son passage croyant qu’un enfant si calme, si réfléchi, ne pouvait être inspiré que par le diable…les croyances avaient la peau dure en écosse.

« Et votre père ? »

« Mon père est notaire »

La petite voix aurait probablement voulue des détails croustillants sur le père de la célèbre Miss Pennywillkle, et voila qu’elle lui donnait une réponse des plus laconique…

« Oui effectivement, tout comme tout les Pennywillkle depuis … »

« Deux siècles, la profession de transmet de pères en fils, d’ailleurs mon frère y est destiné aussi »

« Voici qui ajoute à votre respectabilité, votre père doit être un homme très occupé non ? Notaire, cela n’a pas du être une enfance facile »

« Mon père était et reste un homme préoccupé par ses affaires, nous ne le voyons guère que pour diner, mais peut importe a présent c’est un vieux monsieur de 82 ans, inutile de le blâmer, il a d’ailleurs pris toutes les dispositions pour que notre gouvernante et nos tuteurs nous donnes une éducation complète et irréprochable, j’imagine qu’il ne se sentait pas l’âme d’un pédagogue, et je lui en suis reconnaissante dieu sais les ravages qu’une éducation inapproprié aurait put causer… »

« Je comprend, mais je me demande tout de même, d’où vous est venu votre gout pour l’art ? Car assurément c’est cela qui vous a pousser à rompre vos fiançailles à deux semaines du mariage avec Lord Stephen Mac Berry »

Céleste ne fit aucun mouvement, la phrase l’avait transi mais seul un observateur attentif aurait pu voir ses pupilles qui s’étaient dilatés au maximum. Elle revoyait Stephen, un beau jeune homme sans aucun doute, du même âge qu’elle, mais ennuyant à mourir, pourtant c’était un beau partis, et puis il était gentil et l’aimait sincèrement, mais céleste savait pertinemment que le pire compliment qu’une femme puisse faire à un homme était « il est gentil... », En réalité oui elle avait eut un gout prononcé pour l’art car elle avait toujours été entourées de belles choses, et la bibliothèque de sa mère dûment préservé et interdite, comprenait beaucoup de volumes sur l’histoire et l’art, céleste les avaient tous dévorés en toute illégalité, sans compté les nombreux experts et catalogues d’expertises dont son père avait besoin dans son travail pour évaluer les héritages etc. Cependant, c’était plus la volonté de ne pas passer du giron de son père à celui de son mari qui l’avait pousser à 18 ans à quitter la maison en toute hâte et à se faire engager dans une galerie d’art, seul endroit ou elle avait les compétences requises pour réussir vite et bien.

« Ma mère était férue d’art, je suppose que j’ai hérité le don pour les affaires dans ce domaines d’elle, quant à la rupture de mes fiançailles, c’est avec le décès de ma mère l’un des sujets que je ne préfères pas abordée aussi vous serais-je reconnaissante de ne plus y faire allusion d’aucune manière, d’ailleurs pendant que nous mettons sur le tapis les sujets fâcheux, je vous conseille de ne pas faire de remarque misogyne en ma présence car cela compte parmi les habitudes les plus exécrables de ce siècle à mon avis, et j’en ait eut plus que mon compte »


« Oui bien sur je comprends, les hommes de votre entourage ont dut avoir du mal à accepter votre réussite »

« Effectivement j’ai dut faire face à des comportements indignes de gentleman ou même de la politesse la plus élémentaire, néanmoins et fort heureusement, cela ne m’à pas empêcher de fonder ma propre société et de la faire fructifier »

« C’est tout à votre honneur, surtout s’il on considère que vous possédée plusieurs succursales en Europe deux aux Amériques et une en Chine, néanmoins je me suis laissé dire que vous aviez été quelque peut aidée par votre ami Sir Caplelington »


Céleste avait relevé la tête avec fierté tandis que la petite voie lui parlait de sa réussite, quant a la dernière allusion, ses épaules se raidirent a peine, elle réussi même à esquisser un fin sourire, car penser à John la mettait toujours de bonne humeur, il était son amant depuis cinq ans, et leur amitié venait de fêter son septième anniversaire, un léger voile obscurcie ses yeux lorsqu’elle pensa à la manie qu’avait cet homme de lui demander sa main tout les six mois environ, elle ne voulait pas s’enchainer, elle le lui avait expliquer , mais il ne voulais pas comprendre, ne faisant pas par de ses doutes et ses interrogation a son étrange hôte elle répondit le plus simplement possible :

« Sir Caplelington a eut la gentillesse de mettre ses contacts à mon service, je lui suis très reconnaissante pour cela, c’est un ami fidèle et un homme bien »

« Je vois mieux pourquoi vous l’avez invité à vous accompagné dans ce voyage alors, bien, passons à des choses plus agréables, j’aimerais que vous me disiez quel sont vos plates préférés et aussi ceux que vous détesté, cela m’éviterais de commettre un impair culinaire »

Céleste fut agréablement surprise par cette question

« Je n’aime pas les haricots de toute sorte, la choucroute, les poires, et le poisson excepté la perche du Nil le saumon et l’espadon, quant aux crustacés, évitez les moules, pour ce qui est des plats que j’apprécie, la panse de brebis farcie en fait partie ainsi que la plupart des viandes en sauce avec une préférence pour la blanquette de veau, en dessert je suis très friande de tarte au citron surtout si elle est meringué, pour ce qui est des boissons je ne boit que du thé de première qualité et mon whisky doit obligatoirement être écossais »


« Voici des gouts bien marqués, en ce qui concerne les couleurs j’imagine que vous préféré les vert et le noir »

« On ne peut rien vous cacher… »

« Simple observation de votre toilette, qu’aimez vous comme activités ? »


« Mon activité favorite est la lecture, je suis doué et j’aime faire de la calligraphie également, l’équitation est de loin mon sport favori, prendre de longs bains brulants est un plaisir quotidien, et enfin j’apprécie danser la valse et même parfois le tango , et avant que vous ne me le demandié, je n’aime pas les gens grossiers, médiocres ou incapables, raison aussi pour laquelle je n’aime pas être ignorante ou me trouver dans l’erreur, car je suis aussi exigeante avec moi-même qu’avec mon prochain, dans un tout autre domaine, je n’aime pas nager ».

« Parfait, votre esprit acéré m’à donc devancé sur se point, un autre détail, vous porter des lunettes, je suppose que ce n’est pas par coquetterie »

« Non je suis atteinte de myopie »

« Cela doit être embarrassant pour analyser des œuvres d’art »

« Mes lunettes corrigent parfaitement se défaut et sachez qu’une œuvre d’art ne s’estime pas seulement à l’œil, d’autres facteurs rentrent en compte »


« Puisque vous le dites... je pense que notre entretient peut se terminer ici, vos bagages ont été pris en charge par les employés allez donc vous détendre dans le salon et faire connaissance avec mes autres invités en attendant que l’on vous montre votre chambre »


Céleste se leva et exécuta un mince salut

« A bientôt donc j’espère que nous nous rencontreront de nouveau et de visu prochainement »

« Je peux vous assurer que vous ne serez pas déçue ma chère »

Si céleste avait été une femme sensible elle aurait probablement frissonné a l’énoncé de cette dernière sentence, mais elle pris sur elle et se dirigea vers le salon une sorte de majordome l’y introduit tout en regardant la silhouette fine de la jeune femme de 29 ans, jolie sans plus, 85- 60-90 environ, de bonnes mensurations, mais trop petite, moins d’un mètre soixante sans doute, et surtout beaucoup trop distante.


Dernière édition par Miss Celeste Pennywillkle le Mar 1 Avr - 23:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Celeste Pennywillkle

avatar

Nombre de messages : 3
Métier : Marchande d'art
Age du personnage : 29
Date d'inscription : 24/03/2008

MessageSujet: Re: Miss Céleste Pennywillkle   Ven 28 Mar - 0:15

Accompagner ?
Si vous avez utiliser le deuxième billet offert pour invité un(e) camarade veuillez remplir les information si dessous :

•Prénom : John
•Nom : Sir Caplelington
•Age : 35
•Lien : officieusement Amant, officiellement amis et plus ou moins associé.
• Depuis combien d’année vous vous connaissez ? 7 ans
• Comment vous êtes vous connu ? Au cours d’une vente aux enchères
• Avez-vous des projets avec cette personne ? Personnellement aucune mais lui veux me passer la bague au doigt.
(en court de recherche)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Miss Céleste Pennywillkle   

Revenir en haut Aller en bas
 
Miss Céleste Pennywillkle
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Miss/Mister HabboGold Carotte sont Emy et Ludio26
» Miss & Mister Amakna
» [Pale Memories] Premières Photos de ma nouvelle Miss P2
» MISS BIMB* : la copie version anglaise de MB
» Election miss et mister Berry

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le train express 84E77N :: DumDumDum, bienvenu à la gare. :: Sur le quai :: De tête à voix-
Sauter vers: